6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 08:42
The Biography

Lone Runner is a teenager in the ‘80s. Daydreaming is his pastime.

He has a passion both for synthesizers (the ones he owns and those he can’t afford) and for John Carpenters movies he rents at the local video store.

He makes music alone, recording himself on a tape recorder, and he also plays in a prog-rock band.

In the early ‘90s, he puts away his synths and takes time off.

In 2007, while he’s randomly surfing the Net, Lone Runner stumbles on a French speaking discussion group in which analogue keyboards enthusiasts are sharing their feelings. Something rises again.

He hurtles down to the cellar, finds his MS20, his Pro-One and the JX3P as well. They still all work properly; LEDs are sparkling, circuits are softly purring.

From then on, in this room bathed in a white light of spring spread threw a tiny window, a new world comes out. Lone Runner starts producing tracks again, in an improvised way.

No MIDI signal, no sampler, only old-fashioned machines connected by dusty cables. And yet, it sounds pretty modern.

In 2011, Lone Runner releases his first self-produced album, inspired by Tangerine Dream ‘80s period (Logos, Exit, Risky Business OST). The 12 tracks are widely published on streaming Internet platforms such as Jamendo, SoundCloud and YouTube.

In 2013, after he published new tracks on the Web, listeners tell him about Synthwave and Retrowave.

Lone Runner discovers Power Glove and Mitch Murder along with dozens of artists in that

sphere of influence.

Having found a musical family and a fresh inspiration, he then begins the recording of a brand new album.

The work method is easy: sessions of improvisation lasting for hours. Locked himself in his studio, all alone, at night, Lone Runner records relentlessly. Sometimes, a track sounds better than the others; it’s more inspired and the tunes are superior. It takes a few hours to enhance and give the final touch to the track. Statics and bad contacts, noise peaks, unintentional syncopations and wrong notes are most often preserved to prove machines have an independent life.

Some tracks are published on the internet, meet a wider audience and are shared by the Synthwave community on SoundCloud, Reddit and Facebook.

In october 2015, Lone Runner performs live in Paris, France for the very first time: 6 synthesizers, a drum machine and a computer for 40 minutes of a great gig.

April 2016, the album is about to be released.

https://lonerunner.bandcamp.com/

The Biography
Published by pascalum
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 15:32
Il est vivant

Je l'ai fait !

Je suis donc remonté sur scène après ...pfiuuuu, je préfère pas y penser, on va dire de longues années.

J'avais avec moi le Pro-One, le Jx3P, Le Juno 60, le SH101, la TR 707, le Dark Time, ma table de mixage, des effets dont un prêté par mon pote Fabien et le tout nouveau DX7 II.

Grâce aux dessins en live de Tim, ma musique a trouvé un nouveau souffle et j'ai pu surmonter la peur de me lancer sur scène avec des vieilles machines.

En y repensant maintenant, je crois que j'oserai pas le refaire...purée, la prise de risque. Plusieurs de mes synthés ne fonctionnaient que sur trois pattes, la synchro avec l'ordinateur était toute nouvelle et pouvait bugger a chaque morceau...D'ailleurs en réecoutant on s'aperçoit que le Pro-One est faux et que le JX3P crache et grésille.

Mais quel plaisir ! Quel pied de jouer en live. J’étais sur un nuage. Même si j'ai du transporter tout ce matos tout seul dans ma voiture, aller et retour ... D'ailleurs en partant j'ai cogné le flight case du JX3p sur le clavier du Korg Lambda et j'ai a moitié cassé une touche...Enfin, bon tout va bien. J'ai depuis repris les compositions du futur album de Lone Runner. Trois des morceaux que j'ai joué live y figureront dans des versions plus courtes.

Merci a tout ceux qui sont venus nous voir et m'écouter...Merci aux organisateurs du festival We Do BD de nous avoir fait confiance à Tim et moi .

Il est vivant
Il est vivant
Il est vivant
Il est vivant
Published by pascalum
commenter cet article
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 14:23
They Live
Published by pascalum
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 08:46

Oui, je me suis lancé, j'ai joué au youtubeur, voulu faire une vidéo montrant ma façon de travailler dans mon studio en m'inspirant des émissions Chasseur de Fantôme de GussDX.

C'est pour rire, je me suis bien amusé à réaliser et à monter cette vidéo. "Pourtant, le résultat est là" et le morceau final me plait bien.

J'espère que vous passerez un bon moment en regardant ce truc.

Published by pascalum
commenter cet article
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 08:56
Digital Discoveries

Une brocante un dimanche ensoleillé du mois de Mai.

Un stand, deux claviers numériques.

J'achète le DX27 instantanément, prenant le risque qu'il ne fonctionne pas. Je rêve d'un DX7 depuis des années, alors acheter cette miniature me fait un grand plaisir de gosse...

Il manque un capuchon de slider et l'écran n'est plus rétro-éclairé mais IL MARCHE PARFAITEMENT !

Je ronchonne toute l'après midi que j'aurais du acheter l'autre aussi. Ma compagne me booste à 18 heures pour aller voir si il y est toujours.

J'embarque ma fille ainée dans la voiture et on retourne sur la brocante. Le second clavier est là, les vendeurs sont en train de remballer. Je prends le SY22 en remarquant qu'une touche est relâchée.

La touche fonctionne mal mais donne du son quand même, malheureusement les sorties audio ne fonctionnent plus. Je dois donc jouer au casque pour découvrir ces sons typiques des années 90 que je n'avais jamais entendus.

Oui, j'ai toujours été Roland à mort. Je n'aimais pas Yamaha, je pense que c'est parce que je n'avais pas les moyens de m'acheter un DX à l'époque et que du coup j'étais jaloux. Mais aussi parce que Yamaha c'était (dans les années 80) associé à la soupe musicale grand public, alors que Korg et Roland ça faisait plus pro du synthé...Des pensées bien subjectives...

Digital Discoveries

Le DX27 ressemble à un petit tank en métal et plastique. Il pèse sont poids et sera parfait pour poser sur le bois solide du Korg CX3. Un combo efficace au cas où, un jour, un groupe me propose de jouer avec lui ( comment ça ? impossible ?oui, c'est pas faux)

Le SY22, lui, est tout léger. Un gadget en plastique, fortement numérique et basé sur des échantillons de mauvaise qualité mais des possibilités fascinantes et inédites dans mon studio. Déjà parce qu'il s'agit de sonorités Yamaha et aussi grâce à ce Joystick "Vector Control" qui permet de modifier le volume des sons à la volée. C'est à dire que quand on joue un son composé de chœurs, violons et effets électros bizarres (spécialité des patches de chez Yamaha) on peut commuter les violons ou les sons zarbis pour ne garder que les chœurs...

A découvrir très bientôt dans mes prochaines compos.

Published by pascalum
commenter cet article
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 08:39

Le final est un peu chargé. L'affiche est faite par mes soins à partir d'une vraie affiche d'un film des années 80. C'est du plagiat. C'est mal.

Published by pascalum - dans sounds
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 14:45

Nouveau titre d'inspiration Synthwave sur Soundcloud.

Toujours une base d'analogique et de séquences jouées live avec une touche de numérique sur ordinateur. Je dois faire des efforts pour laisser de coté le hasard et travailler plus la composition, autant sur la boite à rythme que sur les sequencers.

 

 

 

Published by pascalum
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 15:50

neon-cruisers-petit

 

Du nouveau dans le studio du Scalum.

Une nouvelle piste de travail est apparue.Un genre de musique électronique sur lequel je bosse depuis des années et qui est en fait déjà ultra connu et pratiqué par des mecs super doués. (ça me rappelle quand je voulais faire de la techno...)

Mélange d'analogique et de digital, cette musique s'apelle la SynthWave ou la NewRetroWave

Alors, j'integre des synthés numériques dans mon set up exclusivement analogique....et ça sonne bien.

J'ai toujours aimé le concept des musique de films qui n'existent pas. Cette Retrowave explore vraiment bien le filon.

Ces sons années 80 et 90 poussés à l'extrème du kitsch assumé. Reverb a fond, arrangements suaves et clinquants, pochette violettes fluo avec des filles nues...C'est bien mon univers, bon sang.

Je suis toujours un peu en retard, mais cette fois, pas tant que ça...

 

J'ai piqué le néon rose qui servait à rien dans la chambre de ma fille et je me suis fait une ambiance du tonnerre (mécanique) dans mon studio.

Les sons FM, digitaux, analos coulent à flot...

 

Photo 005

 

 

Pour preuve, le morceau composé la nuit dernière : Neon Cruiser

https://soundcloud.com/pascalum/neon-cruiser

 

Published by pascalum - dans sounds
commenter cet article
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 12:01

 

edgeways3 copie

Oui encore de la sequence, de l'impro, de l'analo (mais pas que) pour un morceau qui commence malgré tout à explorer des nouvelles pistes.

Au boulot le Scalum car de nouveaux horizons s'ouvrent à toi.

 

https://soundcloud.com/pascalum/edgeways

 

 

 

Published by pascalum - dans sounds
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 08:28

  Des nouvelles sur ce blog peu mis à jour pour vous montrer une vidéo réalisée par Tim, auteur de belles histoires dessinées au feutre mais aussi grand explorateur de friches urbaines.

 

Il m'a demandé de lui faire la musique pour cette nouvelle vidéo.Ce fût un grand plaisir pour moi de rebrancher mes machines et me lancer dans une série d'improvisations analogiques. Après quelques heures de boulot, j'ai réussi a trouver le bon ton, les bons sons...surtout grâce au Korg Lambda.

Son Phasing si particulier, ses choeurs iréels, ces strings si particuliers... Il donne cette touche organique autour de la belle séquence réalisée avec le Pro-One de Sequential Circuits.

 

 


Château des Singes (28/03/14) par Tubulamarok

Published by pascalum - dans sounds
commenter cet article